Sonatine

            Que font des Yakuzas qui s’ennuient dans une cabane perdue au bord de l’Océan ? C’est la réponse à laquelle Takeshi Kitano répond dans Sonatine, son quatrième film comme réalisateur, sorti en 1993. L’histoire est simple et sans grand intérêt : un groupe de Yakusa (celui de Murakawa, interprété par Kitano) est envoyé contre son gré par le grand chef pour en aider un autre (celui de Nakamatsu) en prise contre un clan rival. Les choses se passent mal, et les hommes de Murakawa et de Nakamatsu doivent se réfugier à Okinawa le temps qu’une trêve soit négociée. C’est là, dans une cabane de bois et sur la plage voisine, que se déroule l’essentiel du film, et que sont filmées ses scènes les plus marquantes.

Sonatine 2016-01-11 à 21.44.57

            En effet, tout l’intérêt de Sonatine est de déjouer les codes des films de Yakusa, et de transformer ces personnages brutaux en bouffons. Kitano, qui faisait le pitre à la télé japonaise avant de jouer les Yakusas, fait donc suivre à ses personnages le chemin inverse, et filme sur eux les effets de l’ennui. Les jours qui passent transforment ces hommes, prêts à tuer ou poignarder pour un rien, sans rancœur ni merci, en enfants. Le chef Nakamatsu danse et chante pour animer les soirées, creuse avec Murakawa des trous dans le sable pour piéger leurs camarades, tandis que Ken et Ryoji, deux jeunes recrues, passent le temps avec les jeux les plus idiots ou enfantins, formant entre eux une complicité filmée avec tendresse. Ces scènes de jeux ne sont pas sans subtilités, et en révèlent beaucoup sur les rapports entre ces hommes : Murakawa construit un jeu de lutte en carton, qui devient au plan suivant un jeu de lutte sur le sable entre Ken et Ryoji devenus à leur tour des poupées manipulables et amusantes.

Sonatine 2016-01-11 à 22.21.27

            Ainsi, la violence (physique ou symbolique) n’est jamais loin, et le film se construit sur cette tension entre une légèreté apparente (plage, chemises hawaïennes, rires et jeux) et des accès de férocité qui rappellent ces hommes à leur condition et à la société qui les entourent. On pense par exemple à cette scène de roulette russe imposée par Murakawa à Ken et Ryoji, qui dévoile l’ampleur de ses névroses, son inaptitude sociale totale. Le vieux chef de gang, qui voudrait prendre sa retraite, semble incapable de distinguer bien et mal, jeu et terreur : quelle différence pour lui entre noyer un homme pendu à une grue, et tirer au revolver sur ses camarades de jeux lors d’une bataille de feux d’artifice ? Le yakusa reste un homme de pulsion, le jeu est une alternative à la violence mais reste une régression. Une des premières scènes du film est ainsi filmée dans une salle de Mah-Jong, rappelant l’asservissement des loisirs les plus traditionnels à la cupidité du crime organisé.

Sonatine 2016-01-11 à 22.52.20

            La seule rédemption possible, selon Kitano, semble résider dans l’attrait pour le beau. Une scène de spectacle traditionnel le rappelle, où Murakawa semble fasciné et apaisé par les quatre femmes qui chantent et dansent devant lui. De même, la rencontre avec la jeune Miyuki pourrait lui ouvrir une voie de sortie, puisqu’une complicité inattendue se noue entre eux, et offre au yakusa la potentialité d’un avenir nouveau, qu’il lui appartient de saisir ou non.

            Sonatine est donc un excellent film de Kitano, qui sans proposer un scénario d’une grande originalité parvient à mettre en scène des personnages attachants. Cette réussite tient grandement à la réalisation et au travail sur la lumière et les couleurs, formant des scènes inoubliables par leur charme, leur charge symbolique ou leur élégante simplicité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s